AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 BUILT ON GLASS (TOSETTI)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: BUILT ON GLASS (TOSETTI)   Dim 10 Avr - 18:05

salon familial.
parents absents.
bibelots en tout genre, véritables ou menteurs, tableaux s'dégradant au fil des jours, des heures et des minutes, ornements d'un faux plaqué or qui s'écaille, toujours.
tout tombe en ruine.
ça pue la défaite.
ça pue la défaite et l'abandon lâche de deux grands qu'ont rien compris, qu'sont devenus pitoyables. mais y'a plus rien à comprendre.

il fait sombre trop tôt dans cette ville austère.
le soleil s'échappe pour laisser vite place aux couleurs funèbres qui collent si bien à l'atmosphère qui y règne. c'est comme si l'ciel, lui aussi avait abandonné face au bitume noir des rues parfois tâchées d'rouge pur.
ça va pas tarder à s'animer.

la meurtrière entre deux doigts, j'attends. j'attends d'pouvoir entrer enfin en action, d'pouvoir sortir des poings enragés, des injures non contrôlées, des crachats bien dirigés. m'faire défoncer et défoncer les autres.
d'pouvoir sourire rouge dégoulinant.

barbie.
barbie qu'entre en reflet d'moi-même.
deux miroirs en face l'un d'l'autre.
l'air fermé. les sourcils froncés. les veines qui pulsent et qui s'dessinent en ressortant sur son front et sur ses poignets trop fins.
la bouche entrouverte, prête à exploser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: BUILT ON GLASS (TOSETTI)   Dim 10 Avr - 19:57


quand elle regarde par la fenêtre, barbie elle voit les rues du quartier plongées dans le crépuscule, le béton aussi gris que les bâtiments, aussi fade que ses sourires. quand elle marche dans le couloir, de sa chambre à la chambre de nino, de la chambre de nino à la cuisine, de la cuisine au salon, barbie elle passe devant des souvenirs nébuleux, des moments dont elle a pas forcément envie de retrouver. 

y a ses doigts fins qui glissent le long du mur, parce qu'elle se retient, parce que ça la saoule, barbie, son frère et ses putes, qu'elle croise tout le temps dans le quartier et qui le ralentisse selon elle. ça la saoule, de pas forcément savoir où il va la nuit, de pas forcément savoir avec qui il traîne, parce que si barbie sait tout des autres, y a tellement de choses qu'elle sait pas de nino.

barbie quand elle arrive dans le salon, y a nino en face qui la regarde, presque elle pense qu'il l'attendait, qu'il savait qu'elle était là, qu'elle arrivait vers lui. barbie elle a une boule dans la gorge, la mâchoire et les poings serrés, revoir l'visage de nino ça lui fait penser à la veille, l'visage qu'elle a vu disparaître sous une tignasse brune qu'elle aurait bien voulu tirer en arrière. barbie elle est fatiguée, elle sait que ça sert à rien de s'énerver contre nino, t'façon elle sait déjà ce qu'il va lui balancer comme réponse, comme défense contre des attaques injustifiées. mais elle y peut rien, c'est pas elle qui décide. alors elle crache des mots qu'elle devrait pas.

bah alors qu'est-ce qui t'arrives, t'es tout seul ce soir? personne qui t'accompagne?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: BUILT ON GLASS (TOSETTI)   Dim 10 Avr - 21:46

maigre sourire, presque imperceptible, que j'dresse pour décorer mon visage trop strict, ma mine un peu trop livide.
un sourire qui vient contraster avec la tension qui monte, qui grandit.
qui s'fait contraire du tonnerre qui gronde, là, doucement.
y'a des éclairs qu'on pourrait sentir sous nos pieds.

son regard n'dément pas.
ses yeux couleur béton.

- ça a l'air de t'déranger, barbie.

j'me rapproche d'elle, expire une dernière fois la fumée de mes lèvres comme si c'était mon dernier souffle. comme si j'pouvais crever pour elle, devant elle. la tosetti. seule et unique fratrie qui s'est construite sur des fragments d'verre pilé. maigres bouts qu'écorchent mais qu'on ramasse sans relâche, parce qu'il faut bien sauver cet honneur délaissé, presque perdu à jamais. dans l'ombre, on recolle un à un ces bouts d'glace, jusqu'à y faire naître un espoir, même imperceptible. un espoir qu'ils diront mort-né. un espoir qu'nous dirons ressuscité.

d'toute manière, on est les mêmes erreurs d'ici, on est les mêmes cons, les mêmes fourbes utilisant la même méthode pour soutirer n'importe quelle information.
alors je sais qu'elle m'en voudra jamais.
elle a pas l'droit, elle n'oserait pas y penser
elle peux pas m'blâmer pour pas lui dire des choses que j'devrais, pour m'octroyer deux-trois inavouables secrets.

visage face au sien.

- tu sais qu'ça t'va pas bien d'parler comme ça, sans réfléchir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: BUILT ON GLASS (TOSETTI)   Dim 10 Avr - 23:09

de me déranger?


elle répète. barbie plante ses yeux dans les siens: deux paires d'iris presque identiques, mais y a ceux de nino, qui sont bien plus sombres. sombres mais pas pour autant vides, bien au contraire barbie elle peut y lire des tas d'émotions, des fragments de sentiments, des trucs qu'elle seule peut voir, parce qu'elle seule y fait vraiment attention.


barbie elle ose ni avouer, ni nier, alors elle finit par rien répondre. tel un vieux tic sa mâchoire se referme sur sa lèvre inférieure qu'elle mordille nerveusement, puis qu'elle relâche. elle le laisse avancer vers elle et ses poings se relâchent, après avoir laissé des marques rouges dans ses paumes. en façade on pourrait penser qu'elle se calme, mais au fond d'elle elle est en train de bouillir, barbie, elle attend le bon moment pour bondir, pour grogner, pour se plaindre aussi. s'plaindre à ce type qui la connait par cœur, qu'elle aime beaucoup trop, qui fait partie d'elle, alors qu'elle aime bien le rejeter parfois. mais elle peut pas. parce qu'elle est trop attachée, parce que dix-neuf années d'amour c'est impossible à effacer. 


non t'as raison, les belles paroles préméditées au creux d'l'oreille, ça m'va mieux, clairement.


elle peut pas s’empêcher de tiquer, frustrée. y a un petit rictus qui s'affiche sur ses lèvres rouges, c'est un sourire faux ou sincère? même elle, elle en sait rien. à trop prétendre être quelqu'un d'autre il lui arrive de plus capter comment elle est, elle, en vrai.


c'est dire si j'vaux mieux que celles que tu te tapes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: BUILT ON GLASS (TOSETTI)   Lun 11 Avr - 0:07

- écoute, barbie.

pause.
pas une pause de 'j'sais pas quoi t'dire, barbie, t'as raison'. non. elle a pas raison. elle a pas et elle aura jamais raison. pas avec moi, et surtout pas maintenant. elle a tord et elle le sait.
elle va pas tarder à regretter.
c'qu'une question d'minutes, précieuses minutes supplémentaires qu'il lui faudrait avant que j'laisse aller ma poigne sur son cou immaculé. avant que son corps trop parfait s'effondre au sol le souffle coupé, les yeux rouges, les veines éclatées, la bouche entrouverte à la quête d'un air potable, d'un air respirable histoire d'aller remplir ses poumons comme si c'était la première fois qu'il irait s'rendre compte que la vie pardonne pas, c'putain d'corps trop parfait. ouai, qu'le monde est comme ça, immonde, à faire gerber.
à faire dégueuler ses tripes sur une tapisserie rouge/dorée un peu trop ancienne.
un peu trop délaissée comme la vie d'nos aînés.
aller, barbie.
j'sais qu'tu veux pas argumenter plus longtemps.
c'est pas bon pour toi.

- c'est pas bon pour toi d'faire tout c'cinéma.
tu sais la réponse, tu sais qu'il y a qu'toi, pour toujours, toi et moi.
à jamais, barbie.


les paumes posées sur ses épaules, et c'même rictus dansant au bas d'mon visage.
j'plonge dans l'océan toxique de ses yeux et j'y vois des navires qui chavirent, des matelots à la mer, se noyant, y perdant pied. j'vois l'torrent qui s'déchaîne, qui balance des vagues comme ça là, sans faire réellement gaffe. qui éclabousse de trop, jusqu'à faire sortir des larmes du tableau.
elle bout intérieurement, une surchauffe qu'elle tente de camoufler d'un sourire un peu toxique lui aussi, un peu faux, un peu vrai, on sait pas trop.
j'm'éloigne d'elle.

- t'as pas quelque chose de plus intéressant à m'dire ?
quelque chose qui retiendrai mon attention.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: BUILT ON GLASS (TOSETTI)   Lun 11 Avr - 20:51

nino rassure barbie. enfin, il est censé la rassurer. ses mots sont censés la rassurer. mais barbie elle a trop eu l'habitude des mensonges, elle est devenue trop méfiante, elle a du mal à croire. que toi, pour toujours, toi et moi. t'es sur, nino? barbie, elle se demande. elle est pas sure, barbie. elle essaie de se rassurer elle-même. bien sur que y a qu'elle, y a qu'elle pour nino, c'est eux deux contre le monde entier, les jumeaux tosetti, les deux moitiés d'un même corps, d'un même cœur.


nino pose ses mains sur les épaules de barbie. ah, le geste réconfortant. ils font tous ça. ça veut dire "reste calme, barbie, reste tranquille", "j'te ferais jamais de mal", "t'inquiète barbie, c'est juste toi et moi" "allez barbie, respire, regarde-moi". elle le regarde, barbie. elle regarde nino avec un des yeux qui dégagent autant de crainte, que d'admiration, que de fureur.


puis il s'éloigne. y a les mots de nino qui résonnent dans sa tete, c'est vrai qu'il a raison nino, c'est pas bon pour elle, elle sait que ça va mal s'finir, que ça sert à rien de continuer. ça sert à rien de continuer, barbie. arrête-toi là. va pas plus loin. puis il reprend la parole. barbie secoue la tête.


qu'est-ce que tu veux savoir? qui s'est fait défoncer dans la nuit? c'qu'on dit qu'il se passe chez les salucci? quelle salope du cabaret s'est tapé un de tes potes? 


barbie s'pose sur le divan en velours, vieux et taché, qui trône dans la pièce. elle sort une clope, elle la pince entre ses lèvres empreintes d'une couleur rubis qui laissera sa trace sur le filtre. barbie, c'est pas la sœur de nino pour rien. elle sait pas quand s’arrêter. à vrai dire, elle sait pas s’arrêter tout court.


j'te sers qu'à ça t'façon pas vrai? pourrir tout le monde avec leurs secrets pathétiques.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: BUILT ON GLASS (TOSETTI)   Mar 12 Avr - 15:40

c'est nous.
nous deux.
deux contre le reste du monde, barbie.
et tu l'sais.
ça, rien ni personne n'pourra nous l'enlever.
mais quand tu contrôles plus tes limites, quand tu grondes tel le tonnerre dans la nuit fauve, quand t'frottes au feu qui brûle et qui t'brûleras toujours, barbie, tu comprends qu'c'est pas pour toi.
tu comprends qu't'as un rôle à tenir, un rôle qu'ira t'coller à la peau tout au long d'ta vie parce que c'est c'que tu sais faire de mieux, collecter, manipuler, rapporter.
trois verbes, trois actions essentielles.
tu l'sais.
tu sais tout, et t'agis comme si tu savais rien.
t'es plus intelligente que ça.

- arrête, barbie.

les braises montent.
l'feu naît à nos pieds.

- s'agit pas d'moi. s'agit d'nous.

on tourne en rond, barbie.
et c'est pas bon.
ça va finir par t'bouffer.
ça fait pas d'bien d'changer ce pour quoi t'as toujours été destinée.
ton rôle qui t'colle à la perfection.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: BUILT ON GLASS (TOSETTI)   

Revenir en haut Aller en bas
 
BUILT ON GLASS (TOSETTI)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Built up models
» BULLSEYE GLASS
» ICOM-CC - Glass and céramics Newsletter - été 2010
» [Glass, Julia] Refaire le monde
» Devardi glass

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ICI LE JOUR :: HORS JEU :: LES HISTOIRES-
Sauter vers: