AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 WILDEST DREAM, WORST NIGHTMARE (GINO)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar

PRÉNOM : KEKE
AVATAR : ELIAS
CRÉDITS : LA CLÉOPÂTRE
MESSAGES : 1090
DEPUIS QUAND : 08/04/2016

MessageSujet: Re: WILDEST DREAM, WORST NIGHTMARE (GINO)   Ven 3 Juin - 20:05

Je la tiens contre moi, comme un prédateur tient sa proie. Les crocs fermement plantés dans le cou, pinçant la peau, arrachant des mimiques de douleur et faisant perler le sang. Ainsi, la proie ne peut s’en aller, elle est prise au piège. Bouger c’est mourir. Se sauver c’est se rendre définitivement aux ombres.
- On ne t’a jamais dit que la curiosité est un vilain défaut ?
Je raffermis alors mon étreinte qui finalement est plutôt un étau, étau brûlant, de haine et de douleur. Le sarcasme fend la voix d’Anna en mille, la teinte de malice.
Mon poing se serre dans ses cheveux.
Je me sens pris de haine, d’un vent de violence intense. Celui-ci me paralyse et m’échauffe à la fois, me créant plein de contradictions. Mais je sais qu’autour de nous, il n’y a pas que les étoiles, la lune et la nuit. Autour de nous il y a un immeuble qui vit, avec des gens dedans, des gens ivres de vivre. Pas loin il y a une route qui passe.
Alors non, je ne peux rien faire.
Je ne peux pas écraser mes phalanges sur sa peau blême.
Je ne peux pas abuser de son corps de porcelaine.
Je pourrais juste briser son cœur fragile, le piétiner de mes gros talons. Je pourrais bien l’abîmer autrement. Mais mon corps parle bien mieux que mes mots, c’est certain. Je la lâche alors, et mes mains s’appuient sur ses épaules et la poussent au sol, la faisant s’échouer au sol.
- J’en connais un autre, de vilain défaut.
Je murmure alors.
J’allume une cigarette, bougon, jurant entre mes lèvres serrées.
Ce vilain défaut, c’est Anna. Je suis certain qu’elle porte le mal dans son ventre de la même façon qu’on porte un enfant qu’on ne désire pas, en lui donnant des coups de poings la nuit en espérant le tuer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

NOS ÂMES EN ENFER.

PRÉNOM : ADÈLE.
AVATAR : SARAH.
CRÉDITS : LA CLÉOPÂTRE.
MESSAGES : 148
DEPUIS QUAND : 08/05/2016

MessageSujet: Re: WILDEST DREAM, WORST NIGHTMARE (GINO)   Ven 3 Juin - 21:49

je sens le feu grandir dans sa cage thoracique, toutes ces braises me brûlent la peau. je sens son poing se resserrer, dans mes cheveux. je vois la colère s'étendre, dans ses deux yeux.
il suffoque de toute cette haine, qui brûle en lui, comme un incendie qu'on ravive à chaque instant qui passe. je peux sentir l'acidité de ses mots muets contre la peau blême de mon visage. je le regarde, pendant un instant, pendant l'éternité. pantin brisé, peau calcinée. mais gino, qu'as-tu fait ? qu'as-tu fait à tes yeux doux, à ton cœur d'enfant ? qu'as-tu fait, au gino d'avant ?
sourire me ferait mal, soudain. mal comme ses mains, mal comme ses maux. je voudrais prendre son coeur entre mes mains, réparer les morceaux brisés, nettoyer de mes doigts les plaies infectées par ce poison mortel qui coule dans ses veines depuis, combien de temps, déjà ? il est bien loin, le temps où le cœur du monstre servait à autre chose qu'à mener la cadence, qu'à faire battre la danse, comme l'on frappe des mains.
il y a longtemps déjà, que gino n'est plus, que seul son corps demeure, parmi les herbes, parmi les fleurs. l'âme, souillée, ne fait que raviver les plaies, ne fait que revivre le lion qui, un jour, a dévoré son cœur, comme on arrache comme une fleur.
gino, de tes phalanges trop pointues, tu me pousses au sol comme un lion délivrerait une proie, à moitié dévorée, de ses crocs, la laissant gésir au sol. je m'écrase dans ces herbes folles. je laisse mes mains se perdre dans la rosée, je laisse mes doigts caresser les fleurs humides. mon regard se plante dans le ciel, et je me dis que, peut-être, ces étoiles par millier, un jour étaient dans les prunelles du monstre. je l'imagine avec des prunelles galaxies. et il serait joli.
je me laisse glisser sur le flanc, pose ma joue contre la terre, contre la rosée. je respire bien fort les effluves d'herbes puis de fumée de cigarette. et je ferme les yeux. ici, tout est silencieux. il n'y a plus que nos souffles, celui de gino, saccadé, abimé par la clope, par les cris, par les mots jamais prononcés. et puis moi, je suffoque, comme un vieux sur son lit de mort, qui sert bien fort les mains qui défilent, en guise d'au revoir, en signe de désespoir.
une vague de colère, de tristesse m'envahit. je n'ai jamais été heureuse. mais toi, gino, toi non plus. mais toi gino, encore moins. encore moins, c'est malheureux, encore moins, ça plie mon cœur en deux.
- pourquoi tu fais ça, gino ?
je te murmure, juste assez fort pour que le son parvienne à tes oreilles.
- ce que tu veux, c'est que je parte, que je me taise à jamais ? ce que tu veux, c'est que les autres soient réduits au silence, qu'ils soient sourds de tes mots, qu'ils souffrent de tes mains ?
moi, je ne veux pas partir. moi, je ne veux pas me taire. moi, je ne veux pas qu'il n'y ait plus que silence sur cette terre. car les cris muets sont ceux qui font le plus mal.  
je lui raconte, comme on raconterait une histoire, une vie d'avant, des souvenirs, de la peine et des larmes. je n'attends pas de réponse. je veux qu'il sache, je veux juste qu'il sache. je veux qu'il sache qu'être fort, ce n'est pas tuer, qu'on est fort quand on aime, et non lorsque l'on blesse.
et si je devais mourir à l'instant, une dernière fois je voudrais entendre sa voix se perdre dans le vent.     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

PRÉNOM : KEKE
AVATAR : ELIAS
CRÉDITS : LA CLÉOPÂTRE
MESSAGES : 1090
DEPUIS QUAND : 08/04/2016

MessageSujet: Re: WILDEST DREAM, WORST NIGHTMARE (GINO)   Lun 6 Juin - 9:02

Ma cigarette a un goût immonde.
Je voudrais presque la vomir ou bien me répandre en cendres chaudes et vivaces et m’enfuir dans l’air, disparaître au ciel ou bien m’échouer éternellement sur un bout de trottoir. Du haut de mes jambes fermement plantées dans l’herbe dansante, je regarde Anna échouée, la joue contre la terre refroidie par la nuit.
Elle me parle alors, de sa voix maigre et basse. Elle me pose encore un tas de questions qui commencent vraiment à m’agacer, en cet instant. Elle me dit alors qu’elle ne veut pas partir ni se taire. Je pousse un long soupir.
J’avance vers elle, ombre menaçante.
Je me laisse tomber à genoux à côté d’elle et ma poigne sévère attrape ses cheveux. Je tourne son visage vers moi.
Les dents serrées contre ma cigarette, je marmonne
- Pourquoi je fais ça ? Parce que tu n’imagines pas à quel point ça bouillonne là-dessous, malheureusement on est observés, ici et je ne veux pas avoir à me bagarrer pour justifier mes actes.
Je prends une profonde inspiration.
De la cendre s’échoue sur la peau diaphane d’Anna.
Je la regarde tomber en voletant, dans une chute infinie.
- Tu parles beaucoup trop.
Je finis par dire, ma voix transpire d’acidité.
Je la lâche et me relève, essuyant la terre sur mes genoux.
Je me demande quel est le problème, chez cette fille. Elle ne me connaît pas et fouille ma cervelle de long en large, espérant trouver des réponses ou me découvrir. Elle m’attaque, pointe de son tout petit index la noirceur qui ronge mon être. Mais tout ce qu’elle a réussi à faire, c’est ouvrir les yeux de la bête, deux yeux reluisants dans l’ombre de ma caverne. Tout ce qu’elle a réussi à faire, c’est réveiller le volcan.
Tout est prêt à exploser.
Ici il faut que je me retienne.
Mes poings se serrent par intermittence et mes ongles n’ont de cesse de venir scier les paumes de mes mains. Je me sens comme un lion pris en cage. Je ne veux pas être le premier à partir, je veux voir ce qu’elle a encore dans le bide, cette gamine.
Jusqu’à ce qu’elle regrette.
Jusqu’à ce qu’elle se dise qu’elle n’aurait peut-être pas dû, après tout, se confronter à Giorgio Salvatici.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

NOS ÂMES EN ENFER.

PRÉNOM : ADÈLE.
AVATAR : SARAH.
CRÉDITS : LA CLÉOPÂTRE.
MESSAGES : 148
DEPUIS QUAND : 08/05/2016

MessageSujet: Re: WILDEST DREAM, WORST NIGHTMARE (GINO)   Jeu 9 Juin - 21:36

ses mains sales attrapent mes cheveux. encore une fois, encore un peu.
- arrête.
ma voix est trop ferme, ma voix est trop dure. ils ont disparus, les doux murmures. la cendre grisâtre de sa cigarette s'échoue sur ma joue. elle calcine ma peau de son amertume, d'avoir touché les doigts du monstre. elle me dégoûte à en vomir.
- oui, j'aime parler. avec toi, ou pour toi plutôt, parce que toi, tu ne réponds pas beaucoup. n'est-ce pas ?
c'est juste tellement drôle, tu sais, de voir la colère s'immiscer dans chacun de tes traits, et de voir briller, encore, l'espoir de me faire peur.

je lui réponds, en me levant. très lentement. il n'y a pas de douceur, dans mes mots. j'ai remué le monstre, j'ai remué son corps, je remué son cœur. et puis, maintenant, je le sais. comme un aimant, il m'attire, mais je le hais. je crois, oui, je crois que je le hais, de tout mon corps, et mes frêles épaules sont secouées par cette amertume tout à fait insupportable, par le rictus qui ne s'évanouit jamais, juste au coin de ses lèvres. il ne me fait pas peur, moi je veux juste, oui, je veux juste enfoncer mes ongles très fort dans ses cuisses, dans son ventre, jusqu'à ce que ce sourire dégoutant disparaisse de son visage blême. moi je veux juste, oui, je crois que je veux juste qu'il me tue à l'instant, en n'ayant plus jamais ce visage tout à fait répugnant.
je te déteste, gino, d'être ce monstre amère.
je te déteste, gino, pour tes paroles empoisonnées.
pour tes gestes de dominant dominé par ses propres pensées.
je te déteste, gino, parce que tu respires.
je te déteste, gino, parce que tu me donnes, toi, l'envie de te tuer, du bout de mes fins doigts.
je lui souris, et mes yeux brillent de cette haine, de ces flammes qu'il a allumées.
je fais un pas, puis deux. et maintenant, il est tout près de moi, et je peux sentir, pour la seconde fois, son souffle amère contre mes joues pâlies par le froid de cette nuit trop sombre. je voudrais griffer ce visage, jusqu'à ce que le sang y trace des chemins cramoisis. mais je voudrais serrer ce corps, me laisser calciner par ce doux incendie. cette idée me retourne le cœur, puis me fait sourire, plus fort.
- je m'appelle irène, gino, enchantée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

PRÉNOM : KEKE
AVATAR : ELIAS
CRÉDITS : LA CLÉOPÂTRE
MESSAGES : 1090
DEPUIS QUAND : 08/04/2016

MessageSujet: Re: WILDEST DREAM, WORST NIGHTMARE (GINO)   Ven 10 Juin - 20:33

Je me demande bien qui se lassera le premier de ce jeu étrange. Lequel dira d’abord j’en ai marre, c’est ridicule, je me casse.
J’aimerais bien partir, m’en aller loin de ce poison aux airs de poupée raffinée. Je voudrais tourner les talons, marcher à grandes enjambées et regagner la maison où j’irai dormir d’un sommeil sans rêves. Mais je suis têtu, et tout comme j’aime avoir le dernier mot, je veut également être le dernier à partir, le dernier à avoir les pieds foulant l’herbe trop haute et laissée à l’abandon du jardin.
- Oui, j’aime parler. Avec toi, ou pour toi plutôt, parce que toi, tu ne réponds pas beaucoup. N’est-ce pas ? C’est juste tellement drôle, tu sais, de voir la colère s’immiscer dans chacun de tes traits, et de voir briller, encore, l’espoir de me faire peur.
Je pousse un immense soupir.
Alors elle est comme ça, intarissable. Un moulin à paroles qui n’a rien d’autres à faire que pointer de son petit index tous mes défauts, tout ce qu’il y a en moi. Malheureusement et malgré ses vaines tentatives, elle se trompe. Je n’ai pas l’espoir de lui faire peur. Je crois être certain qu’une part de moi – celle qui ressemble à un être qu’elle connaît déjà – l’effraie suffisamment.
Elle me provoque, oui.
Mais ne s’oppose jamais.
- Je m’appelle Irène, Gino, enchantée.
Je pouffe de rire.
Enchantée, la bonne blague.
- Alors je crois que le silence te fait peur, Irène. Regarde, tu ne le supportes pas. Tu n’as de cesse de parler, de meubler ce vide autour de nous avec tes mots. Est-ce que tu as besoin que les feux des projecteurs soient toujours braqués sur toi, hm ?
C’est compréhensible.
Il y a quelque chose de grisant et d’assez fou à être au cœur des discussions et des pensées. Il y a quelque chose de gratifiant et de bon pour l’égo d’être mythifié, que ce soit en bon ou en mal, en comparaison avec une divinité ou bien un démon.
Peu importe.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: WILDEST DREAM, WORST NIGHTMARE (GINO)   

Revenir en haut Aller en bas
 
WILDEST DREAM, WORST NIGHTMARE (GINO)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» °o~Cigue In Her Wildest Dream~o°[Pipos Charlotte Limited] p2
» I had a dream!
» Starace, Gino (illustrateur)
» Jpyeuse Anniversaire de Marriage Petit Gino
» Général Skandor Akbar décédés et décés de NightMare Ted Allen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ICI LE JOUR :: LA VILLE :: L'IMMEUBLE :: LE JARDIN-
Sauter vers: