AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 SUJET COMMUN ☄ SOIRÉE MONDAINE CHEZ LES SALVATICI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage

avatar

entre l'ivresse et les sanglots,
entre les caresses et les crocs.

PRÉNOM : léa
AVATAR : anastasia scheglova
CRÉDITS : class whore (avatar) hedge key (sign) + saez
MESSAGES : 154
DEPUIS QUAND : 08/05/2016

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN ☄ SOIRÉE MONDAINE CHEZ LES SALVATICI   Mer 11 Mai - 20:59


T'étais toujours là à jouer la plante verte, en comptant les secondes se transformer en minutes. Plus le temps s'égrenait, plus tu regrettais d'être venu jusqu'ici, au milieu de gens bien trop différents de toi. Les invités avaient l'air à l'aise, après tout, ils étaient là pour s'amuser eux, ils ne réfléchissaient pas à comment-s'en-aller. Tu devais faire un effort, et c'est en voyant ta patronne te faire signe d'approcher que tu pris ton courage à deux mains pour te mêler à la foule, ou du moins la petite bande.
Tu n'étais pas bien sûre de toi. Et si elle ne t'avait fait qu'un coucou, sans arrière pensée, sans te demander de la rejoindre ? Et si tu dérangeais ? Et si tout se passait mal ? Mais, c'était quoi "tout" ? Rien ne pouvait arriver. Il fallait simplement te lancer. Alors tu mis un pied devant l'autre, perchée sur tes talons hauts, il fallait bien te concentrer afin de ne pas tomber. Tu imagines, un peu, la honte. Cette chute te suivrait jusqu'au restant de tes jours, les gens rigoleraient en te voyant, ils se moqueraient de toi.

Tu avances lentement jusqu'à atteindre ta patronne, en plein conversation avec quelques personnes. En entendant leur sujet de conversation, tu te sentis tout de suite de trop parmi eux. Ils se lançaient des défis ? Ils jouaient à quoi ? Ils pariaient ? C'est quoi cette fête, un combat à mort pour savoir qui a les plus grosses cojones dans la salle ? Voulant rester polie et courtoise, tu les salua tout de même en mettant ta main devant ta bouche afin qu'ils n'entendent pas. Ou du moins, tu aimerais qu'ils n'entendent pas, tu aurais alors le loisir de repartir, ni vu ni connu. Au moins, ils ne pouvaient pas dire que tu ne les avais pas saluer.
- bonsoir.
Puis, tu laisses retomber ta main, en faisant en sorte d'attirer l'attention le moins possible sur toi. Pour la suite, tu pourrais te contenter de les regarder, juste les regarder, sans t'en mêler.

_________________

love is burning me
Adieu, les gentilles, adieu, les j'en pleure. Adieu, les maudites qui ont pris ma lueur. Qui ont jeté dans le noir mes yeux Et puis les tiens contre le chant du cygne ! Et les beautés ? Qu'elles crèvent ! Toutes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

PRÉNOM : morgane
AVATAR : dt
CRÉDITS : chevalisse, ranipyaar
MESSAGES : 220
DEPUIS QUAND : 09/04/2016

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN ☄ SOIRÉE MONDAINE CHEZ LES SALVATICI   Mer 11 Mai - 22:42


« Vous serez prévenus, même si... Entre nous, une femme qui se dandine en plein milieu d'une réception, ça se remarque bien vite. »

Elle lui fit un petit clin d’œil pour accompagner sa remarque, puis son visage changea complètement lorsqu'elle aperçut sa danseuse enfin s'approcher. Au revoir le masque de la femme sûre d'elle, distante, joueuse et malicieuse. Elle dévoila un aspect tout autre, différent, presque comme si c'était une autre femme. Mais cet aspect était plus humain. Un large sourire orna son visage, tandis qu'elle avança ses bras vers Astrid, semblant réellement ravie. Pour Night, ses danseuses c'était son petit monde, une partie d'elle, un bout de sa vie. Elle y tenait plus qu'à elle-même, c'est pour dire, et les entretenait comme si elle était leur mère. Prenant le visage de la jeune femme entre ses mains quelques secondes, la blonde arrangea la coiffure de sa danseuse, lui mettant quelques mèches de cheveux en arrière comme une véritable mère avant de s'éloigner.

« Tu tombes bien Astrid, tu vas assister à un de mes cours particuliers. » Lança-t-elle avant de partir aussitôt, voguant dans la pièce en prenant quelques verres d'alcool pour se désinhiber.
Il lui fallut un certain temps avant de daigner poser son pied sur la table du buffet, grimpant sur celle-ci en attirant immédiatement l'attention des convives sur elle. En même temps, qui ne se serait pas tourné en voyant quelqu'un debout sur une table ? Souriant pour la seconde fois à pleine dents, chose exceptionnelle en une soirée, elle fit un petit signe discret à celui qu'elle appelait DJ – alors que ce n'était qu'un invité un peu trop proche des basses, afin qu'il change de musique. Sa démarche se fit lente et féline, dégageant déjà une certaine grâce et beauté. Ses pas sont précis et évitent de justesse les plats et les assiettes malgré le fait qu'elle soit en réalité déjà un peu pompette, d'où son sourire d'ailleurs. Un verre de champagne à la main, la danseuse commença à rouler des hanches sur le rythme de la musique comme pour s'en imprégner. Et bien, que la fête commence.

_________________
La belle folâtre
Elle me regarda de ce regard suprême
Qui reste à la beauté quand nous en triomphons,
Et je lui dis : Veux-tu, c'est le mois où l'on aime,
Veux-tu nous en aller sous les arbres profonds ? -V.HUGO ©️pathos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

i've been thinking what
to do with my future

PRÉNOM : clémentine/we are ordinary monsters.
AVATAR : nastya kusakina.
CRÉDITS : sugar slaughter.
MESSAGES : 499
DEPUIS QUAND : 08/05/2016

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN ☄ SOIRÉE MONDAINE CHEZ LES SALVATICI   Jeu 12 Mai - 12:12


Une énième personne fait son entrée au sein du groupe. Ravissante, qui plus est. Mais à en croire ses faits et gestes, cette dernière n'a guère l'air à l'aise. Ma bouche prononce un court et pétillant bonsoir. L'étincelante blonde s'en empare aussitôt, la couvrant d'attentions que je perçois comme maternelles. Un léger pincement noue mon palpitant, réminiscence soudaine de Maman, qui de ses doigts délicats, aimait elle aussi à écarter le blond de mes cheveux. Paraît-il que cela laissait entrevoir mon suave visage. Je tente en vain de contenir un brusque ressentiment mélancolique en un sourire des plus spontané, ravalant au mieux des larmes que je sens poindre.

A en voir le subit changement de comportement de cette dernière, la venue de la brune a quelque peu revigoré la blonde. S'en allant vider quelques verres, je la suis du regard, comprenant alors que la table où victuailles et alcool s'empressent à foison, sera ce soir, sa scène. Les talons aiguilles posés nonchalamment sur la nappe d'une pureté virginale, qui ne s'en remettra guère. J'entrevois les têtes soudainement s'échapper de leur conversations dépourvues de saveur, se tournant vers le spectacle advenant. Tout en finesse, la courbe doucereuse, les mouvements délicats, d'un raffinement sans égale. J'observe mon père, dont les yeux ne s'attardent que trop peu sur la cambrure sensuelle de la jeune femme. Une once de gêne dans cet œil on ne peut plus discret. Je me tourne vers Gino, qui, happé par le moment, la dévisage. Je regarde le fond de mon verre, profitant de la cristallisation de l'air ambiant pour en chercher un autre, et m'éloigner de tout cela un court temps.


Dernière édition par Julia Salucci le Jeu 12 Mai - 18:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

PRÉNOM : KEKE
AVATAR : ELIAS
CRÉDITS : LA CLÉOPÂTRE
MESSAGES : 1090
DEPUIS QUAND : 08/04/2016

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN ☄ SOIRÉE MONDAINE CHEZ LES SALVATICI   Jeu 12 Mai - 15:44

Je regarde Night, j’ai hâte de voir ce qu’elle a dans le ventre, notre danseuse de cabaret. Elle dit qu’elle pensait qu’on irait crescendo. J’esquisse un sourire qui veut dire, avec Gino, jamais. C’est tout ou rien, c’est tout, tout de suite.
Finalement, elle accepte de relever le défi.
Je fais un mouvement de la tête pour montrer ma satisfaction.
Une demoiselle au visage de poupée fait son apparition dans notre petit cercle. Elle marmonne un « bonsoir » mal assuré. Je fronce un peu les sourcils mais je crois qu’un nouveau défi nous attend – celui de mettre cette demoiselle à l’aise, et plus qu’à l’aise, qu’elle se sente ici chez elle.
- Bonsoir, bienvenue.
Je réponds avec mon sourire de façade accroché au visage.
Puis, Night s’éclipse. Je la suis du regard.
Elle monte alors sur le buffet, perchée sur ses hauts talons aiguilles. Ma bouche s’entrouvre d’étonnement, puis se fend dans un petit rire amusé et incrédule. Incroyable. Je me rince l’œil, profitant du spectacle de ses hanches et de ses seins qui bougent en parfait harmonie. Tous les hommes la regardent et les femmes rougissent de honte derrière leurs mains gantées.
Je n’ose même pas regarder mon père.
Je bois encore un peu du liquide amer.
- C’est tout ce dont t’es capable ?
Je m’écrie alors, à l’adresse de la belle blonde.
Ma belle Julia a disparu de mon champ de vision.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

PRÉNOM : morgane
AVATAR : dt
CRÉDITS : chevalisse, ranipyaar
MESSAGES : 220
DEPUIS QUAND : 09/04/2016

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN ☄ SOIRÉE MONDAINE CHEZ LES SALVATICI   Jeu 12 Mai - 20:12


Quelque chose grouille dans son sang, parcourant ses membres à une vitesse folle. Cette chose-là l'anime, la rend déchaînée, sauvage, elle-même. Night la danseuse est de retour, la Dea fait son apparition sur cette table de buffet, cet objet insignifiant, face à un public qui ne l'attendait pas. Non, elle n'a plus honte, elle n'a plus peur de passer pour une dérangée. Elle s'en fiche, elle s'amuse. La sensuelle joue avec sa chevelure d'or, son regard, son corps qui est sûrement sa plus grande arme. Elle captive, enivre, hypnotise sa propre personne d'abord, puis celle des autres. La jeune femme est comme transportée, en transe.

« C’est tout ce dont t’es capable ? »

Un rire s'échappa de ses lèvres tandis qu'elle leva sa coupe de champagne vers lui pour lui montrer qu'elle l'avait bel et bien entendu. Il l'attaque encore une fois, la provoque. Night aura tout le temps par la suite de lui faire regretter son trop plein de sarcasme, mais pour le moment, elle se contentait simplement de le faire taire une bonne fois pour toute.
Son porte-jarretelles noir se fit entrevoir alors que la fière prenait un air innocent. Elle danse, séduit, provoque, magnétise, danse encore et encore.
Le temps passe, la musique s'achève au moment où elle avait consenti à donner ce que les hommes voulaient tant voir. La fermeture de sa robe s'abaisse lentement alors qu'elle tourne le dos à tous et dévoile les courbes de son corps, la rallonge noire de son sous-vêtement, la cambrure de son dos puis la chute de ses reins. Elle les laisse miroiter un corps qu'ils ne verront pas davantage, rattachant sa robe et quittant sa « scène » improvisée comme si de rien était. La Dea a disparu, elle redevient Night Ambrose, une invitée parmi tant d'autres.

_________________
La belle folâtre
Elle me regarda de ce regard suprême
Qui reste à la beauté quand nous en triomphons,
Et je lui dis : Veux-tu, c'est le mois où l'on aime,
Veux-tu nous en aller sous les arbres profonds ? -V.HUGO ©️pathos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

i've been thinking what
to do with my future

PRÉNOM : clémentine/we are ordinary monsters.
AVATAR : nastya kusakina.
CRÉDITS : sugar slaughter.
MESSAGES : 499
DEPUIS QUAND : 08/05/2016

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN ☄ SOIRÉE MONDAINE CHEZ LES SALVATICI   Jeu 12 Mai - 23:23


Giova avait raison en tout point lorsqu'elle énonçait l'attraction sexuelle des femmes. Quand bien même ces dernières ont été flouées dans le temps, elles possédaient toutefois un pouvoir considérable. Leur beauté, la finesse de leur courbe, le galbe de leurs formes, la rondeur parfois imparfaite de leur proéminences mammaires, le tombé des cheveux couvrant à peine ce qui doit être dissimulé, à l'image des vénus de Titien, Véronèse, Botticelli. De grands maîtres italiens qui avaient su déceler toute la quintessence féminine au travers de leur art, mettant un point d'honneur à l'excédent de chair. Des femmes qui, externes aux paradigmes actuels, omnipotentes, portaient la vie à même leur peau.
Tout ce que me narre Giova prend sens en ce moment. A en voir la performance de la belle blonde et les regards masculins insistants portés sur ce corps redoublant de malice à chaque œillade, je ne peux que confirmer ses dires. Et cela me perfore le cœur de devoir l'admettre. Dois-je ainsi rouler des mécaniques afin qu'un homme puisse m'aimer ? Si cela correspond à l'amour, je n'en veux guère. L'aspect charnel, à l'instant où la danseuse dévoile ses secrets, me répugne d'autant plus.
Elle descend de la table, reprenant place parmi les invités. Je cherche du coin de l’œil mon père, mais ce dernier s'est volatilisé. La soirée a pris un tout autre tournant, et nous ne serons désormais plus les mêmes ce soir. L'absurdité de la scène m'a quelque peu écœuré. Un cocktail, que je sens des plus chargé en alcool, trouve refuge au fin fond de mon estomac, brûlant quelque peu ses parois. Un énième verre vient se loger dans ma main, comme si je ressentais le besoin nécessaire de faire des réserves. La soirée risque d'être longue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

PRÉNOM : KEKE
AVATAR : ELIAS
CRÉDITS : LA CLÉOPÂTRE
MESSAGES : 1090
DEPUIS QUAND : 08/04/2016

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN ☄ SOIRÉE MONDAINE CHEZ LES SALVATICI   Ven 13 Mai - 12:18

Ma provocation verbale fait son petit effet.
Je sens que j’ai piqué Night dans son ego. Elle montre effectivement ce dont elle est capable, je peux même assurer qu’elle se montre tout court. Elle laisse entrevoir ses jambes au milieu des ondulations de son corps sublime. Elle danse, occupe le temps et l’espace. Tous les regards des hommes sont rivés sur elle, c’est certain. Le mien n’en rate pas une miette. Elle se déshabille alors, à mon plus grand étonnement, dévoilant alors des morceaux de chair pâles et délicieux. La musique se baisse et Night se rhabille, retournant au monde des ombres et de l’anonymat dans une grande indifférence.
Elle laisse un silence étrange derrière elle.
Il faut quelques secondes pour que les invités reprennent leur discussion.
Moi, dans cet élan d’euphorie, je vide mon verre d’une traite.
Je rejoins Julia qui s’est écartée, encore un verre à la main. Je suis étonné, je ne la savais pas si portée sur les boissons alcoolisées.
Moi aussi je prends un autre verre. Je sens peu à peu mes sens m’engourdir dans un nuage laiteux et agréable. Je m’approche de Julia, écrasant sa personne de mon ombre, sans me soucier de Paolo qui rôde dans le coin.
- Tu veux une cigarette ?
Je lui demande alors.
Je ne sais même pas si elle a déjà essayé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

i've been thinking what
to do with my future

PRÉNOM : clémentine/we are ordinary monsters.
AVATAR : nastya kusakina.
CRÉDITS : sugar slaughter.
MESSAGES : 499
DEPUIS QUAND : 08/05/2016

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN ☄ SOIRÉE MONDAINE CHEZ LES SALVATICI   Ven 13 Mai - 16:23


Le mutisme ambiant couvre mon épiderme d'une chair de poule que je trouve fort désagréable. Il y a eu comme un trou dans l'espace temps, qui aurait avalé gouluement tout souvenir avant que la danse ne s'opère. Cette soirée est décidément fort étrange et pourtant, elle n'a fait que débuter.
J'entrevois Gino au loin, qui, repus du spectacle, s'en vient vers moi, tout sourire. L'alcool alourdit quelque peu mes membres et je me sens soudainement bien plus pesante qu'à l'ordinaire.
Mon interlocuteur me propose de m'offrir une cigarette, objet que je désirais tant il y a quelques minutes, pour feindre l'ennui. Il était toujours agréable d'en avoir sur soi, cela occupe les mains, la bouche et se trouve être un outil redoutable à la sociabilisation. Je n'en fume que très rarement, aux vues de la surveillance fort rapprochée de mon père. La silhouette de Gino embaume mon frêle corps, me protégeant ainsi du moindre regard.
J'accepte, par un pâle sourire, un succinct hochement d'épaules. Aurais-tu du feu ? Lui demandais-je d'un bref éclat de voix. Je n'ai de cesse de boire à petites gorgées le contenu de mon verre, ne tardant point à être de nouveau à sec. A vrai dire, je m'étonne moi même de ma capacité à boire. Si papa voyait cela. Un soupir s'échappe de mon stupéfait, tandis que je glisse au coin de mes lippes la cigarette tendue par Gino. Je remonte les yeux et croise les siens quelques peu embourbés par l'ivresse. Je ris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

entre l'ivresse et les sanglots,
entre les caresses et les crocs.

PRÉNOM : léa
AVATAR : anastasia scheglova
CRÉDITS : class whore (avatar) hedge key (sign) + saez
MESSAGES : 154
DEPUIS QUAND : 08/05/2016

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN ☄ SOIRÉE MONDAINE CHEZ LES SALVATICI   Ven 13 Mai - 17:19

Night était toujours présente pour toi, sans elle tu ne sais pas où tu en serais. Elle se comportait comme la mère que tu n'avais pas. Tu n'aimais pas beaucoup ta génitrice, elle était trop absente, trop inexistante. Alors que Night était là, toujours, elle te traitait comme une fille et ça te plaisait beaucoup.
Alors quand elle replaça ta mèche de cheveux châtain derrière ton oreille avec son sourire protecteur, tu en redemandais. Tu en voulais encore plus. Elle te disait que tu allais avoir un cours de sa part, ça te faisait plaisir ça aussi. Alors tu croisas tes bras sur ta poitrine en la voyait s'éloigner vers la table. Tu savais qu'elle avait un truc en plus cette femme, comme un don du ciel. Son corps était la perfection et elle n'avait pas à réfléchir pour faire de ses mouvements des voluptés parfaites. Tu aimerais arriver un jour à en faire autant. Un jour peut-être, avec un professeur pareil. Tu étais fière de travailler pour elle, quelque soit le travail. Même si c'était -d'après ton frère en tout cas- loin d'être un métier respectable.

Après son petit show, tu sentais qu'un sourire s'était accroché à ton visage. Tu te sentais déjà plus à ton aise même si l'envie de partir était toujours présente. Tu regardais autour de toi en cherchant un verre, boire un coup pourrait t'aider. Tu ne buvais jamais une goutte d'alcool, alors tu avais peur de ce qui pouvait se passer, tout de même.
Tu raccrochas ensuite ton regard à celui de Night en lui souriant et applaudissant sans bruit afin de lui montrer qu'elle avait été -une fois de plus- parfaite, à tomber.

_________________

love is burning me
Adieu, les gentilles, adieu, les j'en pleure. Adieu, les maudites qui ont pris ma lueur. Qui ont jeté dans le noir mes yeux Et puis les tiens contre le chant du cygne ! Et les beautés ? Qu'elles crèvent ! Toutes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

PRÉNOM : KEKE
AVATAR : ELIAS
CRÉDITS : LA CLÉOPÂTRE
MESSAGES : 1090
DEPUIS QUAND : 08/04/2016

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN ☄ SOIRÉE MONDAINE CHEZ LES SALVATICI   Sam 14 Mai - 9:13

Le visage de Julia dit oui.
- Aurais-tu du feu ?
Elle coince la cigarette entre ses lèvres et je sors alors mon briquet pour l’allumer et ainsi répondre à sa question. Je dois m’y reprendre à plusieurs fois, l’alcool me rend incapable de faire des choses pourtant si simples.
Nos deux regards se croisent et Julia m’offre un rire étincelant (je suis sûr que les pluies d’étoiles font ce bruit-là).
Je pose mon verre un instant pour allumer la mienne, de cigarette, puis j’entraîne Julia avec moi sur le balcon. J’ai besoin de savourer l’air frais sur mon visage qui est déjà si fiévreux.
Je passe une main moite dans mes cheveux et je baisse mon regard vitreux sur la jolie blonde.
- Tu n’as pas peur de ce que pourrais dire Paolo ?
Je demande finalement, tentant vainement de me fixer dans ses yeux.
Je suis trop saoul pour avoir peur.
Mais demain, ou la semaine prochaine, quand les sbires de la famille Salucci viendront me fracasser le visage au coin de la rue, peut-être que j’aurais des remords à m’être comporté ainsi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

i've been thinking what
to do with my future

PRÉNOM : clémentine/we are ordinary monsters.
AVATAR : nastya kusakina.
CRÉDITS : sugar slaughter.
MESSAGES : 499
DEPUIS QUAND : 08/05/2016

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN ☄ SOIRÉE MONDAINE CHEZ LES SALVATICI   Mar 17 Mai - 20:24



La maladresse des gestes de Gino guidés par l'alcool me fait tendrement sourire. Le feu n'a de cesse de crépiter avant de m'offrir sa chaleur et d'éclairer le bas de mon visage. J'entrevois alors cet intense flamboiement dans le tréfonds de sa pupille, laquelle me fait à nouveau chavirer le palpitant, qui, secoué par les multiples verres ingérés, tressaute dans ma frêle poitrine.
Gino m'amène sur le balcon, où une fraîche brise s'engouffre dans ma longue chevelure, la faisant virevolter tout comme je m'étais mouvé il y a quelques temps auparavant. Cette soudaine fraîcheur arrive à un point non négligeable, moment où le rouge s'était à nouveau invité sur mes tendres joues. Je perçois le regard de Gino, recouvert d'un voile vaporeux, un tantinet allusif, me transpercer, dans une sincérité des plus déconcertantes. Ces mots, francs et dénués de sous-entendus. Il va droit au but, il n'a guère peur. Je ne pense pas avoir à m'inquiéter pour mon cas ce soir. A vrai dire, c'est plutôt pour toi que j'ai peur. Lui dis-je d'une voix presque peinée, me retrouvant dans cette pupille tressaillante. Pourquoi penses-tu que j'ai à du souci à me faire ? Question bête et innocente. L'alcool, pernicieux, s'écoule dans mes flots intérieurs. Je le sens, il me fait quelque peu tournoyer. J'inspire une longue bouffée de ma cigarette, et en laisse s'extraire avec désinvolture, le résultat. Tout en ne quittant point ses yeux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

BAD MOON RISING

PRÉNOM : océane.
AVATAR : jeffrey dean morgan.
CRÉDITS : pathos.
MESSAGES : 64
DEPUIS QUAND : 13/04/2016

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN ☄ SOIRÉE MONDAINE CHEZ LES SALVATICI   Ven 20 Mai - 22:28

Ta fille est belle, Paolo. Trop belle, probablement. Elle te fait penser à ta femme. Ta douce. Ton unique amour. Tu es fière de ta Lia mais tu veux la garder pour toi. La préserver du monde qui l'entoure. De l'Enfer. Tu sais tout, Paolo. Tu sais tout ce qu'il y a à savoir et tu ne veux rien de cela pour elle. Elle ne le mérite pas parce qu'elle est pure ta Lia. Trop pure pour ce monde.
Elle s'en va, ta princesse. Elle t'échappe. S'éloigne de ta protection. Tu as les sourcils qui se froncent, la gorge qui s'assèche. Tu voudrais lui dire de rester mais, au lieu de ça, tu te contentes de la suivre du regard comme tous les autres hommes autour de toi. T'en as l'impression, du moins, et tu voudrais tous les tuer. Tous leur crever les yeux de regarder ton enfant de cette manière. La chair de ta chair. Elle est belle. Trop belle dans sa robe blanche. Tes yeux ne la quittent pas une seule seconde. Tu ne voudrais pas les détourner et découvrir qu'elle a disparu. Comme elle. Comme ta femme. Sa mère. Tu sais, Paolo. Tu sais que tu n'y survivrais pas. Jamais. Parce que tes enfants, ils sont tout pour toi. Ton monde. Ton univers. Tu n'as besoin que d'eux. Les autres peuvent mourir les uns après les autres, ce n'est pas si grave.

Tu poses ton verre à tes lèvres. Le liquide coule dans ta gorge et tu manques de t'étouffer lorsque tu vois le garçon Salvatici s'approcher de ta fille. De ta princesse. De ton trésor. Tu le serres un peu plus entre tes doigts et te demandes même comment il ne s'est pas encore brisé. Ta mâchoire se contracte. T'as le regard qui lance des poignards. Tu voudrais le tuer, lui aussi, parce que Lia, on n'y touche pas. On ne la regarde pas comme il le fait. Elle n'est pas une prostituée. Elle n'est pas une de tes filles. Lia, c'est une Salucci. La plus belle des Salucci. La plus belle de toutes les familles confondues. T'es fière, Paolo, mais tu voudrais la garder pour toi. Pour qu'elle soit votre petit secret à toi et à Raffaele. Pour qu'elle ne voit jamais le monde comme tu le vois. De là où tu es, tu vois qu'elle se mord la lèvre. Tu vois qu'il la rend nerveuse et la seule chose que tu voudrais, c'est intervenir. Seulement, tu sais qu'elle va t'en vouloir, Lia, et ce n'est pas ce que tu veux. Alors, tu te retiens sans pour autant détourner le regard de la scène. Enfin, tu es bien obligé de le faire lorsque des hommes viennent t'aborder.
Il l'emmène danser et les regards sont tous sur eux. Sur ta Lia. Tu sers un peu plus le verre entre tes mains avant de le finir d'une traite. Lorsque tu vois un serveur se rapprocher de toi, t'en prends un autre que tu bois de la manière. Puis, tu t'empares d'un autre que tu gardes, cette fois, un peu plus longtemps avant de le boire. Tes iris rencontrent rapidement ceux de ta fille. Elle sait. Tout le monde pourrait se rendre compte que tu n'es pas heureux, Paolo. Que t'as envie de l'arracher des bras du fils Salvatici et de la ramener chez vous. Pour toujours, pourquoi pas. Et lui, il te sourit, Paolo. Il te provoque par ce sourire. Tu ne lui réponds par aucun signe et te contentes de le fixer sans arrêter.

Les gens te regardent. Ils te regardent toujours. Et, tu sais qu'ils savent. Qu'ils savent que ce n'est pas le moment. Que tu bouillonnes. Que, peut-être, tu vas faire un meurtre ce soir. Tu ne dirais pas non parce que tu tuerais pour ta fille. Ta Lia. Puis, ton regard change rapidement lorsque tu aperçois Night. Elle monte sur le buffet et, comme un con, t'es captivé. Toi qui croyais que tu pouvais te débarrasser de ton désir pour cette déesse, tu te trouves dans une bien belle position. Elle sourit, la belle. Tu bois une rapide gorgée de ton verre alors qu'elle commence à se déhancher. T'as les muscles qui se contractent. Partout. Le souvenir de ses lèvres contre les tiennes, de son corps collé au tien, te revient en mémoire et il n'y a plus de barrière. Tu vas t'en vouloir, Paolo, tu le sais mais tu n'y peux rien. Pour la première fois de ta vie, t'es la proie et, elle, elle est la prédatrice. Puis, tu détournes les yeux en essayant de ne rien montrer. De ne pas montrer que tu la désires à ce point. Parce que tu ne peux pas et qu'elle est là, ta fille. Lorsque ton regard se pose sur la silhouette du Salvatici, elle n'est plus là. Lia n'est plus là. Les voix se multiplient mais tu te fiches bien de pourquoi. Tu poses ton verre sur le plateau d'un serveur qui passe à tes côtés et tu arpentes l'espace, tes yeux cherchant les cheveux d'or de ta princesse. Tu vois le fils partir, lui aussi, et tu le suis. Il va la voir. La retrouver. T'en es sûr.
Dans ta marche, tu fonces dans quelqu'un. Tu t'excuses sans trop t’appesantir lorsque tes yeux rencontrent ceux de Madame Ambrose. « Excusez-moi, je ne regardais pas où j'allais. Tu veux être aimable avec elle, plus qu'avec les autres. Tu passes une main dans tes cheveux ordonnés en signe de ton anxiété grandissante - l'alcool faisait beaucoup. Tu n'aimes pas ne pas savoir où ta fille est et avec qui. Tu la veux près de toi rien que pour pouvoir la protéger. Incroyable show, Madame Ambrose. Un sourire presque faux s'étire sur tes lèvres avant ton regard ne recommence à balayer la salle. Vous n'avez pas vu ma fille, par hasard?, lui demandes-tu avec une voix rauque. Une jolie blonde vêtue d'une robe blanche. » Tu t'empresses de l'ajouter. Si beaucoup savait que Lia était ta fille, certains pouvaient toujours ne pas le savoir. Night faisait peut-être partie de la deuxième partie.



Dernière édition par Paolo Salucci le Sam 21 Mai - 11:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

PRÉNOM : morgane
AVATAR : dt
CRÉDITS : chevalisse, ranipyaar
MESSAGES : 220
DEPUIS QUAND : 09/04/2016

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN ☄ SOIRÉE MONDAINE CHEZ LES SALVATICI   Sam 21 Mai - 9:33


Comme une illusion, un rêve des plus éphémères, la déesse descend et retourne parmi les humains. Elle se cache, elle se camoufle, elle endosse la cape qui la fait ressembler à tout le monde, à un individu comme un autre. Elle n'est plus déesse, cette dernière danse juste dans les songes de certains, elle n'est plus personne. Juste Night Ambrose, une simple invitée.
Mêlée à la foule, son regard divagua, erra jusqu'à trouver le somptueux visage de sa pouliche, sa Astrid qui était une nouvelle fois seule, perdue. Sans attendre, son instinct maternel et surprotecteur prenant le dessus, elle s'élança vers sa danseuse afin de la rejoindre et de lui tenir compagnie. Elle se faufilait entre les corps, les murmures acerbes et les rires hypocrites, puis elle fut soudain bousculée, manquant de tomber à la renverse. Mais elle ne perdit pas l'équilibre, au lieu de ça, elle élèva directement son regard vert pour voir qui l'avait heurtée ainsi.

Surprise.
Night, comme beaucoup d'autres, aimait les surprises. Les bonnes surprises. Et disons que voir Paolo de si près ( parce que tout au long de la soirée elle avait pu l'apercevoir ) était plutôt ce qu'elle nommait une bonne surprise. Un sourire involontaire se dessinait sur ses lippes charnues, elle avait bien du mal à cacher le fait qu'en réalité elle était ravie. Sans cette bousculade, ils se seraient sûrement ignorés toute la soirée.
« Oh, ne vous faites pas de soucis Monsieur Salucci, je n'étais pas bien attentive non plus. Et merci. » Mais son expression change, on pourrait presque parler de métamorphose. Dans son regard se lit une haine si grande qu'elle en était effroyable. Son regard était sombre, noir pénombre, orageux. Son regard lançait des éclairs et si elle le pouvait, elle aurait foudroyé le Salucci sur place, sans aucun doute ! On pouvait définitivement l'élire Reine des Enfers tant ses pensées étaient obscures, méprisantes, abominables. La colère de Médée semblait n'être qu'une crise d'adolescence à côté de celle de la blonde.
Sa fureur était telle qu'elle n'avait même pas entendu la description que lui faisait le père Salucci, sa première question ayant suffi à la mettre dans un état inexplicable.

Surprise.
Comme beaucoup d'autres, la jeune femme avait tendance à préférer les bonnes surprises.
« Votre fille ? » Reprit-elle alors. Un serveur passant par là, elle prit une coupe entre ses doigts pour se rafraîchir l'esprit. En effet, la jolie Ambrose faisait partie de la seconde catégorie de personnes qui ignoraient que Julia était la fille de Paolo. Elle faisait surtout partie de cette fine masse ignorant que Paolo avait de la famille. Après tout, il ne lui avait jamais dit. Donc elle en avait déduit tout simplement qu'il n'était parent de personnes.

« Non, je n'ai pas vu votre fille. Encore heureux. » Déclara-t-elle sèchement, pleine d'amertume. Son doigt caressait la bordure de son verre de cristal tandis qu'elle continuait de fixer étrangement Paolo. Qu'elle était stupide, c'était pourtant évident, et elle n'y avait jamais pensé. Elle se sentait bête et à la fois trahie. Les images de leur baiser échangé lui revenaient en tête, l'envahissaient. Des regrets ? Peut-être.
Doucement, la danseuse approcha ses lèvres de l'oreille du père, y glissant une dernière remarque avant de l'abandonner sur place :

« Si j'avais su que vous étiez père, bien des choses ne se seraient pas passées. Sachez-le, " Papa ". »

Et sur ses derniers mots, elle tourna les talons, quittant la salle principale où se déroulait la fête pour s'isoler dans les escaliers de la demeure.

_________________
La belle folâtre
Elle me regarda de ce regard suprême
Qui reste à la beauté quand nous en triomphons,
Et je lui dis : Veux-tu, c'est le mois où l'on aime,
Veux-tu nous en aller sous les arbres profonds ? -V.HUGO ©️pathos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

PRÉNOM : KEKE
AVATAR : ELIAS
CRÉDITS : LA CLÉOPÂTRE
MESSAGES : 1090
DEPUIS QUAND : 08/04/2016

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN ☄ SOIRÉE MONDAINE CHEZ LES SALVATICI   Sam 21 Mai - 11:58

Je joue avec mon briquet, faisant sortir une flamme dans l’air de temps en temps.
- Je ne pense pas avoir à m'inquiéter pour mon cas ce soir. A vrai dire, c'est plutôt pour toi que j'ai peur.
Ma bouche dessine un sourire amusé et s’ouvre dans un rire aussi froid que l’air qui glisse sur nos épidermes. Ce soir Giorgio Salvatici n’a peur de rien, il est tellement plongé dans les brumes alcoolisées qu’il pourrait aller provoquer tous les plus grands de cette terre sans peur, sans la morsure particulière dans la ventre et la voix intérieure qui dit : es-tu certain de vouloir faire cela ?
Mon rire traduit mon état d’inconscience et d’insouciance.
- Pourquoi penses-tu que j’ai du souci à me faire ?
Je range mon briquet et tire sur ma cigarette.
Puis je rapproche un peu mon visage du sien, courbant mon échine sur sa personne, rempart sombre, nous rendant alors invisibles aux yeux des curieux.
- Je ne crois pas que papa Salucci serait content de savoir qui sa chère Julia fréquente. Peut-être bien que c’est la dernière fois que tu sors et qu’il te dira -
Je prends alors une voix grave, imitant avec sarcasme la voix de Paolo :
- Ma tendre fille, je ne veux plus que tu fréquentes les garçons, surtout pas cette pourriture de Gino Salvatici.
Je ris encore un peu.
Et là, à cet instant je voudrais l'embrasser un peu, pour avoir un avant-goût de sa chair.
Patience, Gino.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

i've been thinking what
to do with my future

PRÉNOM : clémentine/we are ordinary monsters.
AVATAR : nastya kusakina.
CRÉDITS : sugar slaughter.
MESSAGES : 499
DEPUIS QUAND : 08/05/2016

MessageSujet: Re: SUJET COMMUN ☄ SOIRÉE MONDAINE CHEZ LES SALVATICI   Sam 21 Mai - 14:11


Malgré l'ivresse, je perçois en les éclats de voix de Gino une pointe d'amertume. Au fond, je sais pertinemment qu'il n'a pas tort. Mon père désapprouverait totalement ce qu'il se passe en ce moment même, qui plus est à sa vue. Aucun garçon n'est à même de me faire la cour, aucun d'eux ne doit se rapprocher de la sorte. Ces inconvenances ont déjà coûtés cher à certains mâles. Et je vois soudainement en Gino une énième victime de l'amour que me porte mon père. Peut être n'aura t-il pas tort finalement. Tu n'aurais pas dû Gino.
Le ton que prend mon interlocuteur se voile tout à coup d'aigreur, un vent de froid que je sens comme inhospitalier. Son rire n'en est que plus désagréable. Ses propos ne sont guère excusables, quand bien même l'ingestion de tout cet alcool. Je ne pardonne pas quand il s'agit de mon père. On ne touche pas ainsi à la famille. Piquée dans mon orgueil saluccien, je rétorque d'un ton dénué de peine cette fois ci. Pourriture est sans doute le mot adéquat, quand je vois la façon dont tu salis les noms. Et pourtant, il continue à rire. Je détourne l’œil, écrasant la fin de la cigarette se consumant, la laissant ensuite terminer sa course dans le fond d'un verre de champagne où elle finira par se noyer. Je n'aime pas ce comportement. Entre nous s'instaure un mutisme des plus réfrigérants, que je refuse pourtant lui laisser le plaisir de le briser. Est-ce l'alcool ou est-ce ta nature profonde que j'entrevois ? Demandais-je en fixant ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SUJET COMMUN ☄ SOIRÉE MONDAINE CHEZ LES SALVATICI   

Revenir en haut Aller en bas
 
SUJET COMMUN ☄ SOIRÉE MONDAINE CHEZ LES SALVATICI
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Soirée Cabaret
» soirée karaoké chez jason et hermine
» Soirée Cartier chez Hall of Time
» [Sujet Commun] Inventez une Monster High
» [Sujet commun] Tack by others

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ICI LE JOUR :: LA VILLE :: LES RUES :: LES HABITATIONS-
Sauter vers: